Feelgood challenge 25: L’art de ne rien faire

POURQUOI L’ART DE NE RIEN FAIRE PERMET LA PLEINE SANTÉ ?

Comment ça va ? Vraiment. Je te pose la question. Quelle est la première pensée qui vous vient en tête à la lecture de ce “comment ça va ?” Souvent, quand nous sommes exposé(e)s à cette question banale du quotidien, notre mental répond machinalement “ça va..” puis rajoute un complément à la suite, du type : “mais très occupé(e) en ce moment”, ou “beaucoup de boulot”, ou “fatigué(é), je n’ai pas une minute pour moi”.




LE REGARD DE LA SOCIÉTÉ SUR LE FAIT DE NE RIEN FAIRE

En tant que société, nous avons sacralisé le fait d’être occupé(e) nous avons donné une place de choix au “faire”, à la productivité, aux “to-do listes”, alors que nous jugeons (négativement) toute tentative d’oisiveté et de contemplation.

Pourtant, cette manie d’être toujours occupé(e) est intrinsèquement destructrice. Destructrice pour notre santé physique d’abord mais aussi pour notre bien-être mental. Elle affaiblit notre capacité à nous (re)connecter à notre nature profonde. Et elle nous enlève également du temps de qualité pour ce qui compte vraiment, au fond.

Ce conditionnement est d’ailleurs totalement illogique d’un point de vue biochimique. Chaque fois que nous nous laissons emporter par ce mythe de l’hyper-occupation, cela déclenche des réactions en chaîne en libérant des hormones du stress (dont le cortisol) dans notre corps, et cela met notre système immunitaire à rude épreuve.


NE RIEN FAIRE RÉDUIT LE STRESS

Depuis quand avons-nous oublié que nous sommes des “êtres” humains et non des “faire” humains ?! le fait d’être constamment actif, ne laisse aucune place à “l’être”.

L’idée de vous sentir bien une fois que vous avez terminé ce qui doit être fait est certes agréable en théorie, mais, en réalité, ce n’est qu’une illusion du mental ! D’ailleurs, vous avez déjà probablement remarqué que les listes ne sont jamais vraiment terminées !

Lorsque vous mettez toute votre énergie et votre valeur dans le “faire”, cela vous laisse avec la sensation que vous n’êtes pas “assez”. Pas assez efficace, pas assez organisé(e), pas assez motivé(e), pas assez X, Y ou Z.

Il y a toujours quelqu’un qui fait mieux que vous. Il y a toujours quelque chose de plus à faire. C’est le syndrome du “je suis occupé(e)” ! Et ce syndrome crée plus de mal-être qu’il crée de paix intérieure et de satisfaction.


POURQUOI L’ART DE NE RIEN FAIRE PERMET LA PLEINE SANTÉ ?

Pourtant, ne rien faire n’est ni synonyme d’ennui, ni vecteur de paresse. Au contraire, c’est un bien (et non un mal) nécessaire. « Rien faire » est un art, et voici (entre autres) pourquoi :

  • LE CORPS A BESOIN DE REPOS

Se reposer, c’est donner l’occasion à tout le corps de se détendre : muscles, tendons, ligaments, mais aussi toutes nos grandes fonctions vitales qui vont pouvoir tourner à nouveau à l’équilibre (et non en surchauffe, comme à leur habitude).

  • LA TÊTE A BESOIN DE FAIRE LE VIDE


Inutile de lister toutes les sollicitations visuelles, auditives et numériques auxquelles nous sommes soumis toute la journée. Notre cerveau est activé par des stimuli incessants, bombardé d’informations, il gère des milliers de pensées et ordonne des centaines de tâches. Au bout d’un certain temps (temps de plus en plus court depuis la montée du numérique), la concentration s’affaiblit, la mémoire se brouille, la créativité s’émousse… Le cerveau lui aussi a besoin de recharger ses batteries.